04. Fraiseuse Bridgport
 

Fraiseuse bridgeport

Cette fraiseuse sera remise à neuf par mes soins.

Commencement de la resto;

Au plus que je la regarde et au plus je trouve du boulot à faire, mais ce n’est pas en la regardant que ça va avancer.
J'ai enlevé le capot moteur, vraiment étrange, du jamais vu comme moteur, du moins pour ma part et pourtant j'en ai déjà démonté plus d'un et je croyais même avoir fait le tour des races, ben non, c'est par là que l'on voit qu'ont a toujours a apprendre.
Je doute fort que ce genre de moulin puisse tourner sur un variateur et je n'ai pas envi de perdre mon temps avec un moteur qui me semble un peu faiblard pour la machine, je le remplacerais donc par un moteur plus puissant.
Je constate que l'intérieur de la machine est impec, tout les pignons sont comme neufs aucune trace de limaille ni d'usure, c'est ce que je redoutais le plus, donc de ce coté pas de souci.


quelque photo:

Voilà la "drôle de bête"

En démontant j'ai crus que le pignon était mort mais aucunes limailles en vu et une fois bien dégraissé je remarque, du moins je suppose que c'est un taillage comme ça, il s'accouple très bien avec juste le jeu nécessaire.

Il me manque quelque pièces pour la butée de descente de broche, donc j'en profite pour passer la tête a la fraiseuse et modifier en vu de placé une règle.
La tête dispose d'une descente auto a 3 vitesses, bizarrement cette partie était graissée alors que le reste est huilé, sur la photo on pourrait croire que les pignons sont abîmé mais ce n'est qu'un reste de graisse.


La suite de l'avancement des travaux pas de photo une fois sablé mais c'est évident que je n'ai pas peint au dessus de le la crasse.
Pour l'instant, bonne pour la ferraille.
Les premières pièces peintes.
Là y a du bon
Le réglage de jeu des vis, impec.
Ca prend forme.
Une fois nettoyés, les verniers sont comme neuf, aucune trace de rouille, un peu mieux que tous ce rouge.
Ca se monte.
Comme il manque des pièces, j'ai remplacé le blocage d'origine par une règle digitale.
J'ai, remonté quand même le moteur d'origine, j'ai réussi a le faire tourner sur un altivar, encore quelque réglages et ça devrait être le top, ça me laisse le temps de voir si c'est nécessaire de remplacer le moteur par un plus puissant.
Les verniers et manivelles paraissent neufs après un bon nettoyage et un coup de brosse métallique.
La voici installée a sa place définitive, encore quelque poignées de blocage à refaire, la table est impeccable, pas encore vérifiée au comparateur mais apparemment aucun jeu.
Un des 3 moteurs qui assurera l'entraînement des 3 axes, je n'ai pas encore vraiment d'idée de la façon que je vais procéder mais ça viendra.
Voici maintenant quelque photos de la réalisation des avances, ce n’est pas encore fini, je fais les 3 en même temps et c'est quand même pas mal de boulot.
Mon idée était de réduire la vitesse avec 2 pignons, un sur le moteur et le deuxième couplé avec une poulie qui entraîne une autre poulie plus grande monté sur l'axe, mais la vitesse est encore trop élevé, quoi que le moteur a l'air d'entraîner tous ça facilement alors que les essais ont été fait sur la montée de la table, c.à.d. l'axe le plus dur à tourner mais sa vitesse est relativement basse et j'ai peur que ça chauffe, donc j'ai refait des pignons intermédiaires.


C'est parti pour mes tout premiers pignons.
Découpe de 3 morceaux de 23mm d'épaisseur dans un ancien axe de 100mm.
Usinage de la poulie et du grand pignon en une pièce.
Encore des dents.
Content du résultat.
Réalisation de 3 flasques dans de la tôle de 2mm pour limiter le dépôt de graisse dans la gorge de la poulie provenant des pignons , j'espère que ce sera suffisant.
Usinage des poulies qui seront montés a la place des manivelles.
En bas un outil avec le profil de la gorge réalisé dans un barreau HSS.
Poulies terminées.
Suite.
Petite modification sur la manivelle de l'axe Y, par sécurité pour éviter qu'elle ne tourne continuellement, j'ai fait un débrayage, ainsi j'ai la possibilité de laisser la manivelle sans risque d'accident.
Les différentes pièces.
Il suffit de pousser sur la manivelle pour qu'elle s'enclenche dans la clavette, la bille dans la gorge l'empêchera de voyager.
Les pignons intermédiaires.
Ils seront sertis a la presse.
La catastrophe, je remarque au montage que ça bloque, c'est con mais j'ai dû sauter un trou, snif...
j'ai repéré les mauvaises dents au feutre rouge.
Restons calme, c'est pas la mort, j'enlève les dents et j'attaque a nouveau, le pignon sera plus petit mais c'est pas grave.
J'ai mis pas mal de temps à réfléchir et à calculer, à faire des essais et à recommencer des pièces , enfin a en ch...  mais j'ai fini par trouver ce que je cherchais, peut-être pas digne d'un outilleur mais en tout cas pas mal pour un bricoleur comme je le disais plus haut par crainte de voir les courroies s'encrasser de graisse, j'ai fait une boite a part pour les pignons.
J'ai donc commencé par virer les poulies et les flasques pour ne tenir que les pignons.
Les pignons modifiés et 3 nouvelles poulies.
Les pièces pour une seule avance donc a multiplier par 3 je croyais jamais en finir.
Ca se monte.
Pliage du contour de boite en 5mm d'ep.
Tout marche comme je veux.
Et la deuxième.
Découpe et pliage du carter qui referme les deux boites ensemble.
Le tout en tôle de 5mm.
Petits essais avant la soudure, essai concluant.
La soudure, simple formalité.
Ca prend forme, il me reste encore l'axe X a faire, le plus important mais je l'ai gardé pour la fin au cas ou il faudrait y apporter des modification.
Pour les deux autres axes ça marche a la perfection, j'ai bourré les boites de graisse, le seul regret, c'est un peu bruyant, je suppose qu'après un rodage ça ira mieux, faut dire aussi que pour les essais j'ai eu tendance à faire tourner vite et comme la broche ne tourne pas on n'entent que les pignons. A ça près j'aurais pu faire une boite étanche et la faire tourner dans l'huile mais là il faut des bourrages et j'en ai pas, et puis c'est une autre paire de manches, déjà quand on les achètes les trois quart du temps ça fuit au bout d'un moment, alors en le faisant soit même. Demain j'attaque l'axe X.

Avec un peu de peinture c'est encore mieux.
Montage des manettes.
J'ai refait l'axe de manivelle pour pouvoir remonter le vernier d'origine, même si la dro arrive de Singapour, ça peut être utile.
Le système pour débrayer l'avance pour la mise en manuel.
J'ai mis un graisseur qui donne directement dans la boite, pour ne pas devoir a chaque fois enlever le carter.
L’axe X est terminé, la fabrication est identique aux autres axes mis a part que j'ai rallongé la vis pour pouvoir placer le moteur de la même façon que les autre, sinon tous serait inversé et j'aurais perdu 8cm en largeur avec le moteur dans l'autre sens.
Maintenant je commence les fins de course, je n'ai pas trouvé dans le commerce des contacteurs pour les faire, comme je n'ai pas envie de perdre du temps en recherche , je les fabriques moi même.
Voilà comment cela se présente d'origine.
Pour pouvoir serrer la vis et éviter le jeu j'ai tout d'abord usiné un axe que j'ai placé entre la vis de serrage et le roulement, 2 petites vis BTR sont serré dans la rainure de clavette de l'axe.
Un autre axe est fabriqué pour rallonger et pour y monter la poulie, il y va de sois que la précision est de rigueur pour ne pas avoir la poulie qui voile, ce ne serai pas mortel mais pas esthétique non plus quoi qu’une fois refermer on ne voit plus rien.
Voilà ce que cela donne une fois fini en passant les détails qui sont identique aux autre axes.
Suite avec les fins de course des 3 axes, un boîtier en panneau certainement peu connu et pourtant je suis sur que beaucoup d'entre vous seraient intéressé d'en savoir plus, ce sont des panneau employé en construction d'une finition et d'une résistance incroyable, il est possible de les usiner comme ont veut avec une finition exemplaire, y compris pour le taraudage, j'ai même fait des essais de poulies sans problème il ne se fendent pas et se travaille dans tout les sens, seul blême, ils désaffutent facilement les outils donc il vaut mieux employer du carbure, ce sont des panneaux fabriqués sous la marque de Trespa, http://www.ageka.fr/facade_composite_trespa.php
Les boîtiers sont fabriqués dans des panneaux de 20mm d'épaisseur en 2 parties quasiment identiques et renferment un interrupteur momentané, c.a.d qui revient toujours en position de départ, les 2 parties sont fraisées, percées et l'une est taraudé pour refermer le boîtier. Les parties seront assemblées avec un peu de pâte a joint pour garantir l'étanchéité.
Les arrêts seront tirés d'axes de récupe. de 40mm.


Un plat et usiné de chaque côté de l'axe.
Après sciage il sont finis.
Un ressort assure une dureté suffisante pour éviter le déréglage, du moins je l'espère, si cela ne marche pas je mettrais un contre écrou.
Quand c'est monté sur la machine.
 
Comment faire pour transformer le 24v présent dans le boîtier en 12 volt pour alimenter un mini relais comme celui-ci?... http://www.conrad.fr/relais_miniatures_dual_in_line_serie_30_2_rt_etanches_p_18925_19026_218820_218822
J’ai des petites résistances que j'ai pris chez Conrad pour brancher des led de 12v sur du 24v mais quand je teste avec cette résistance j'ai toujours le 24 volts à moins de risquer quand même de le brancher en 24v (j’en ai 26 de réserve) ça me ferais aussi gagner 2 fils.
Je pense que tout passera dans le même câble, j'ai fait un dessin du boîtier de commande avec la fonction que je voudrais.
Le boîtier de commande.

J'ai réussi a tous faire passer dans un 24 fils, comme je n'ai pas trouvé de boite qui me convenais j'ai simplement pris un coffre a monnaie chez brico, pas cher et juste ce que je voulais, bien sur ce n'est pas de la haute technologie mais le principal pour moi c'est que ça marche et que ça a un minimum de gueule quand même.
Encore une chose de faite, demain j'attaque la boite électrique.

J'ai fait comme j'ai pu pour les branchements a l'intérieur de la boîte.
Perçage des trous
Ca ne rend pas si mal.
A l'arrière de la boite, j'ai fait un support avec glissière pour pouvoir enlever la boite, je compte faire par après un support au sol si je juge que ce serait plus confortable pour travailler.
Petite explication sur le fonctionnement du boîtier, il est évident que ça a été un petit casse tête pour y arriver, toute les sécurités ont été prises pour éviter de pouvoir donner deux ordres inverses en même temps.
Je ne sais pas si en cas de surcharge du moteur, le variateur coupe l'alim. en 24v mais je suppose que oui, si c'est le cas, je mettrais un relais qui alimente l'alim. des 3 avances, ce relais sera alimenté par le variateur de la broche, ainsi toute les avance s'arrêteront en cas de surcharge de la broche, mais ça, Il  faudra tester sinon rien ne m'empêche de rajouter un thermique au moteur de broche qui coupera tout.
J’ai bientôt terminé le montage électrique, quel casse tête.
Comme les armoires électrique sont très cher et que je m'approche du budget que je me donnais pour cette fraiseuse, j'ai pris une armoire d'établi chez brico dépôt que j'ai modifié pour ne garder que la partie de droite, j'ai remplacé le panneau perforé du fond par une tôle de 5 mm comme ça j'ai la possibilité de tarauder les trous pour la fixation des éléments.


Ca en fait un mont, mais tout doit rentrer.



Ca se met en place, plus qu'à
câbler
Commence à y avoir du fil, ça fait un peu fourbis mais faut rester concentrer, si je me goure maintenant je ne sais même pas si je retrouverais la panne, je fais tout de tête, pas fait de plan.
Si j'arête, je suis cuit, temps pis, je bouffe pas.
Je me suis fabriqué une carte pour gérer les fin de course, pas extraordinaire mais bon, avec les moyen du bord, un transfo 12 volt pour les relais et le ventilo et une vieille carte de PLC. Ça commence à s'éclaircir, y est temps, je commence à avoir la dalle j'ai bien mérité une goûte de café, heureusement j'ai une bonne femme, je ne serais pas étonné d'apprendre que la plupart d'entre vous aurait déjà eu le balais sur le crâne, moi j'en ai pas...
La voilà en place sur la machine, un peu plus grande ça n'aurait pas fait de tord, là je suis plus dans les normes mais bon, c'est pas une usine non plus, comme c'est un peu serré j'ai mis un ventilo.
J'ai terminé tout le raccordement électrique, tout marche à la perfection et j'ai remplacé le moteur, au moins maintenant ça tourne rond.
Qui pourrait deviner que c'est une armoire acheté pour 59€ chez brico ? En plus j'ai de quoi en faire une deuxième et j'ai 3 panneaux perforés pour pendre mes outils sans compter les crochets qui vont avec.
Nouveau moteur repeint. La machine une fois le moteur enlevé.
Comme je n'ai pas trouver de moteur a flasque, j'en ai fait une moi même, de toute façon ça n'aurait rien changé , elle aurait été trop petite, je l'ai donc faite moi même dans une tôle de 5mm, la flasque fait 260mm de diam. J'ai remplacé les 3 vis qui referment le moteur par 3 morceaux de tige filetées, comme ça j'ai pu fixer la flasque, ensuite j'ai soudé une plaque de 8mm pour mieux fixer le moteur.
Avant.
Après.
Pour l'arrosage j'ai fait les flexibles a partir d'une lampe de bureau acheté dans une solderie pour 3€, si j'avais su j'en aurais pris plusieurs.
Je sais, j'aurais pu prendre des flexible en plastique, mais c'est pour le plaisir de les faire moi même. 
Le flexible faisait le pied de la lampe, une fois déployé il est assés long pour en faire 2 flexibles d’arrosage.
J'ai donc usiné les deux têtes et fileté l'intérieur en M6 puis j'ai vissé une petite tige filetée percée.
Le tout est alimenté par une pompe de fontaine à 20€ qui se met en marche dès que le moteur de broche tourne à 8 HZ, bien sur ça je sais régler comme je veux sur le variateur. 
La lampe de bureau. Les deux têtes filetées à l'intérieur. Un petit morceau de tige filetée percée.
Puis, j'ai introduit un tuyau, je n'ai pas été chercher bien loin, ce n'est qu'une gaine de câble électrique. J'ai donc tous monté ensemble. Une fois monté, ça donne pas mal et c'est très solide.
J'ai usiné 2 petit blocs, qui servent a monter les deux vannes, ainsi que les flexibles, ils servent d'attaches en même temps.
Le tous monté sur la machine alimenté par un flexible sanitaire.
J'ai profité du bout fileté pour rajouter un embout en plastique au cas ou ça toucherait la fraise.
Bon finalement je vais reprendre la lampe que j'avais avant.
J’ai fini avec tous les réglages, je trouve un peu fastoche la façon de faire pour aligner la tête, après vérifications au comparateur, c'est nettement mieux que ce que j'espérais, l'aiguille ne bouge quasi pas sur toute la longueur des axe x et y, 0,02 au plus a part sur les 10 derniers cm de l'axe X j'ai une différence de 0,05.
J'ai failli faire une bêtise. En regardant dans la ferraille à porter aux encombrants, je suis tombé sur ce vieil étau qui était sur la fraiseuse quand je l'ai acheté. Il était dans un piteux état, à moitié démonté quand j'ai été la chercher, en fait je pense que l'ancien proprio à voulu le récupérer mais vu l'état, il a laissé tombé, je me souvient même d'avoir ramasser des pièces a terre juste pour dire que je le débarrassais mais en ayant l'intention de tous foutre a la poubelle, en prenant un peu de recul je pense surtout que le sujet du jour était la fraiseuse et pas l'étau.
Comme j'en avais pas d'autre je me suis un peu penché dessus, j'ai retrouvé les pièces et je peu dire maintenant que je ne le regrette pas, après une journée de travail, le voici.
Une fois rassemblé, j'ai pas fait de photo détaillé et je le regrette.

Après peinture, c'est autre chose mais pas plus précis pour ça, je me suis donc décidé a le rectifié.
Après un contrôle c'est nickel, en fait le fond était fracassé a coups de marteaux et de fraises, j'ai enlevé 4/10 mm, comme il est a queue d'aronde je pense pas que c'est un problème.
Comme ça il est nettement mieux.
Voilà la belle qui se termine, encore un peu de patience pour la dro.
Une petite robe pour éviter de tout dégueulasser autour d'elle, simple mais bien fonctionnelle, demain j'attaque la manivelle de l'étau, se sera ma première réalisation avec cette machine.
Voici la manivelle faite maison, rien d'extravagant mais fonctionnelle, le trou carré je l'ai simplement usiné avec une fraise de 5mm
maintenant j'attaque la DRO.

Terminé avec la Bridgeport, y a plus qu’a essayé, j’ai pas mal bossé sur cette machine mais je ne pense pas que je regretterais mon investissement.
J’aurais mis jusqu'à 1500€ pour une fraiseuse, celle là me revient au total a 1600€. La DRO monté je constate que les avances sont très précises, le système d’impulsion est au top, au 1/100près. Je ferais une petite vidéo pour expliquer ça. Le réglage des axes peu se faire très fin en auto, c’est cool rien qu’en appuyant sur des boutons.
Seul regrets c’est qu’elles sont bruyantes malgré le paquet de graisse, je verrais si nécessaire pour refaire les pignons, en vérifiant mon diviseur je constate un faut rond du mandrin de 0,15 mm, ça fait beaucoup a mon avis ça provient de ça.
Très belle dro, le luxe même on pourrait dire, je ne regrette pas mon achat, j’en verrais même bien une sur ma HBM32, je compte la garder pour le moment malgré la bridgeport. Mais pour la dro on verra plus tard.
Quelque photos
Très belle notice
Quand on voit les différences de fonctions entre les deux visu, c'est incomparable.
Y a pas a dire, y a du changement.
Avant
Avant
Après
Après
Petite casse, j'aurais du prévoir. Le système de réglage de jeu de l'axe Y a lâché, en manuel ça ne serait pas arrivé mais avec les avance auto fallait pas forcer en bout de course.
J'ai donc usiné 2 bagues pour changer le système et pour le rendre plus solide, comme ça risque également d'arriver avec l'axe Y, j'ai décidé de faire la même chose sur les deux axes.
Résultat, une journée de perdu, enfin c'est réparé c'est le principal.
Ben voilà, faut déjà démonter...
Le système de réglage de jeu d'origine, une simple vis retient les bagues filetées.
J'ai donc modifié en remplaçant cette vis par une bague en serrant les vis je peux régler le jeu.
voilà une fois fini

 
Cette page a été consultée 21539 fois