44--Fabrication de A à Z d'un tour a bois
 

Bonjour a tous et a toutes.

Je me suis lancé dans la fabrication de A à Z d'un tour à bois. Comme d'habitude la plupart des matériaux sont de récupération, donc pas cher mais il aura, je l'espère, tout d'un grand.

Je n'y connais pas grand chose en tournage sur bois et j'ai donc dû m'inscrire sur différent forum pour me renseigner ce qui m'a pris pas mal de temps mais sans regret vu le nombre d'amis que je me suis fais en dehors des forums d'usinages. Le tournage sur bois est une passion formidable, certains d'entre eux réalise des œuvres, on peut bien appeler ça comme ça, qui à mes yeux auraient été impossible à faire avec un tour à bois, et pourtant ils y arrivent grâce à leur expérience et leur surtout leur motivation. Je remercie au passage ceux qui m'ont aidé afin de réaliser au mieux ce projet.

Il arrive même que pour réaliser une idée, le tourneur fait appel à un usineur de préférence un passionné et qui ensemble cogite pour fabriquer l'outil ou l'appareil qui marche bien sans que cela devienne du commerce.

J'aimerais que ce tour ressemble à un tour pros et en faisant mes recherches je me suis aperçu que ce n'était pas si simple que ça de faire un bon tour mais il n'y en a pas assez pour me faire baisser les bras.

Certains se diront peut-être que si je fabrique un tour a bois c'est pour me lancer là dedans et que de ce fait je risque de déserter les forum d'usinages, j'avoue que quand je vois les différentes réalisations en tournage sur bois, ça me tenterais bien mais il en est rien de tout ça, une fois terminé, j'offrirais ce tour à mon frère pour le remercier pour son dévouement lors du lancement de mon site "la passion du métal" et pour sa collaboration toujours présente pour entretenir ce site.

Bien sur ce tour ne sera pas fait en une semaine donc ce reportage avancera au fur et à mesure de l'avancement du projet.

Assez de blabla, place aux photos (plus de 200)


Je commence par la poupée mobile, plus précisément avec le fourreau de la contre pointe, il sera réalisé avec un morceau d'axe de 40mm, allésé en cm3

Une lumière sera usinée pour chasser les

accessoires tels que la contre pointe.


Il sera ensuite gravé aux mesures métriques

Comme je ne suis pas encore équipé pour usiner des filetages intérieur, j'ai finalisé une idée que j'avais depuis longtemps, certain pros la trouveront un peu biscornue mais ça marche très bien et c'est très facile a réaliser et de plus le jeu est quasiment nul, j'ai commencé par me faire la visse avec un outil maison.

Ensuite j'attaque la noix en allésant un morceau d'axe au diamètre de cette tige puis je perce et je taraude sur la circonférence en tenant bien sur compte du pas de cette visse qui est ici de 6mm.

Puis je fixe cette noix en bout, je rentre deux visses l'une derrière l'autre, une pour le réglage et l'autre pour bloquer la première, en serrant plus ou moins fort on obtient un jeu quasi nul, j'avais pensé employer des visses avec une bille en bout mais j'en ai pas trouvé à ce diamètre.

Le fourreau sera usiné à partir d'un morceau d'axe de 63mm qui sera allésé à 40mm

Le cul du fourreau sera usiné d'une pièce trouvée au font du bac à brin

J'ai trouvé dans mon branle un roulement rainuré pour un clips qui va très bien.


Je passe maintenant à la manivelle, une tranche coupée d'un vieil axe de 100mm, bien sur de récup
Pour la petite histoire j'en ai ch...r pour le récupérer et il méritait bien de finir dans ma réserve.


Cette manivelle prend forme


Puis usinage du bout de la visse


Les premières pièces terminées


Le socle de la poupée sera constitué de tôles de 15mm et de 5mm d'épaisseur, de quoi avoir quelque chose de rigide qui seront soudées ensemble puis usinées de façon à recevoir parfaitement le fourreau.


Bon, comme ça ne me plaisait pas, j'en ai fais une autre mais légèrement incliné pour le look, pour les observateur, ne vous inquiétez pas, les calles en dessous des brides sont soudées.


Après avoir soudé les pièces ensemble de l'intérieur, j'ai redressé la base


Perçage pour le blocage du fourreau


Je continue avec la semelle réglable de la poupée mobile.



Assemblage de la semelle sur la poupée, une fois soudé et meulé ça donne pas mal


Vue de dessous


Et voilà


Dans la foulée, je me suis bricolé une pointe tournante.

Un morceau d’axe, un alésage, un cône morse CM3, 2 roulements puis des petits morceaux pour les pointes


Avec un peu de bleu ça donnera tout autre chose
Plus qu’a passer à la suite
J’ai continué avec le socle en dessous de la poupée fixe. Il a été fabriqué dans des chutes de tôle de 5 mm .
En grande partie, les soudures on été faite au semi-auto
Le bas est composé de tube de 50/100/5mm de quoi être stable.


Quatre trous sont percés pour le découpage de la porte puis soudure des arêtes

Après meulage des arêtes


Puis découpage de la porte

Petits pieds réglables fait avec des boulons de M16

Pose de la porte, je passe les détails de fabrication des charnières
Bien sur tout ça rendra bien mieux une fois peint.


Maintenant je passe a la partie la plus importante, la poupée fixe

Le corps est entièrement composé de plaque de 15mm d’épaisseur et assemblé par visses.

Je n’ai pas voulu les souder pour éviter toute déformation, il est impératif que les deux logements de roulements sont parfaitement parallèle pour éviter une usure prématuré.

Comme les deux flancs sont identique, je les ai soudé provisoirement ensemble les pour usiner, ils seront ainsi mis à mesures et allésé ensemble


Le fond sera rainuré pour assembler les flanc et le dessous a leur place, ce qui me permettra d’avoir une très bonne précision, un trous sera fait pour le passage de la courroie.

Toutes les plaque seront percées et taraudées, notez bien que le traçage devient superflu avec une DRO et la précision est au top.

A mon avis, vu le nombre de perçages, ce travail n’aurait pas pu être réalisé sans la DRO à moins d’y consacrer la semaine entière.



L’assemblage devient un jeux d’enfant, tout s’encastre parfaitement et toutes les visse tombe pile poil, c’est du Lego.


Je découpe des rondelles pour l’usinage des logements de roulements

Elles seront percées et taraudées pour recevoir un couvercle

Trois taraudages supplémentaires sont fait pour pouvoir extraire la bague de roulement en cas de nécessité.

Les couvercles sont usinés dans de la tôle de 10mm et 5mm

L’ensemble des logements avec leurs couvercles

Ils sont ensuite sertis, dans leurs alésages, une différence de 0,05mm + le moletage devrait être suffisant pour avoir une bonne tenue, il m’a fallu quand même monter a près de 30 tonnes pour arriver au fond, ne me demandez pas ce que ce pignon viens faire, il ne sert qu’a presser sur toute le surface en même temps, le logement se trouve en dessous

Et voilà, remontage complet, un peu de stress avant la vérification du parallélisme des logements de roulement mais pas de panique, ça tombe au poil


La broche.

Comme vous le savez, cette broche a été usiné il y a déjà quelque temps et était destinée à un tour a métaux, petit problème il faudra la modifier.

Comme il n’était pas prévu de poulie sur la partie a je ne me suis pas soucier des côtes et j’avais une différence de 2/10mm d’un coté a l’autre, j’ai donc du reboucher l’extrémité mais bien sur c’est impossible de retomber avec une concentricité parfaite, j’ai un faux rond de 8/10 donc intolérable pour la poulie, de ce fait je vais devoir reprendre la totalité de la broche.

Je l’a reprend donc entre-pointe et je commence à enlever les deux paliers de roulement b.

J’enlève le premier palier et je rentre une bague en force, un peu plus grande et je
la fini au diam. Du roulement puis je fais la même chose avec le deuxième palier et là
je rentre en force la bague dans le roulement de façon a pouvoir déposer facilement
la broche pour le remplacement de la courroie, ensuite je reprends toute la broche
y compris le plateau comme ça je suis sur de retrouver une concentricité parfaite.


J’attaque la poulie, comme c’est encore de la récup, je n’ai pas d’autre choix que de la faire en deux partie, elles seront alésée à 2mm de la côte finale pour pouvoir la reprendre en mors intérieur puis assemblée par 3 vis et réalésée ensemble à la mesure fini.


Et voilà une belle poulie à trois étages, 160, 120 et 80mm


Brochage des rainures de clavettes


Usinage des rainures de clavettes sur la broche, bien sur le roulement qui est dessus n’est pas le définitif.

Perçage et taraudage de la poulie


La finition de la poulie directement sur la broche qui , elle-même est remise entres pointes me permettra d’avoir une concentricité au top, ce sera primordial pour l’équilibrage de l’ensemble


Le volant arrière sera usiné dans une vieille roue et un plateau de 120mm
Il sera donc fait en deux pièces ce qui me permettra de loger l’écrou de serrage de la broche. .
Pas mal la transformation de cette vielle roue toute rouillée


Montage des deux graisseurs de broche

Un tachymètre sera installé, ici c’est le support du CNY70.


Montage maison pour graduer le disque de divisions


Perçage et chanfreinage du disque qui comporte 24 divisions


Montage à blanc de l’ensemble


J’ai terminé le blocage de la broche
Pour la réalisation je me suis basé sur des conseils donné dans d’autre forum tel que les fou du bois et aftab que je salut en passant

J’ai opté pour un système fiable et sécurisé, un contact coupera le moteur en cas de fausse manœuvre ou l’empêchera de démarrer si le blocage est engagé
Les différentes pièces qui composent le blocage


Un ressort et une bille sont logés dans le bouton pour créer un point dur quand la broche est libre


Le mécanisme monté

Une petite vidéo sera plus explicite

Revenons au bâti de ce fameux tour, il est constitué du socle vu plus haut, d’un pied composé de tubes carrés de 50/50mm et d’une traverse de 50/100mm. Le pied est relié au bâti par deux fers équerres et un tube de 40/40mm

Le banc est fait de deux tube de 50/100mm de 1400mm de longueur.


Comme un manque de place se fait ressentir, j’ai eu une petite idée, j’aime bien ce qui n’existe pas dans le commerce.

Une manivelle reliée a une tige filetée rapide comme on en trouve sur les coffrages pour le béton, allongera le banc de 300mm, la longueur utile passera de 1050mm a 1350mm ce qui évitera de bricoler avec une rallonge



Une bride de chaque côté sera serré pour fixer le banc au bâti pour stabiliser l’ensemble

Deux plats en ardox sont vissés sur le banc en guise de glissières


J’ai monté un réglage rudimentaire pour la hauteur du banc et pour éviter un jeu trop important entre le banc et la tôle supérieure du bâti


Pour revenir à la poupée, elle est montée sur deux disques de 200 mm et 15 mm d’épaisseur qui sont percés pour indexer et bloquer la poupée

Bien sur il y a un serrage efficace de la poupée a l’intérieur du socle


La récup qui m’a servi a la fabrication des disques qui permettent à la poupée de pivoter et un des disque fini.


Finition de la semelle de la poupée mobile

Maintenant on attaque les supports de porte outils, j’en ai fais directement deux identiques.

Ces chûtes de tôle pliée étaient pour la ferraille, je leur ai accordé une tout autre destination, pour le passage de l’axe dont les deux bouts sont excentriques, j’ai usiné deux pièce, l’une avec un alésage de 15mm et l’autre de 20mm et je l’ai ai soudé à chaque extrémités puis j’ai soudé de l’étiré de 20/10 pour réaliser des coulisses, j’aurais également pu fraiser directement une rainure dans un plat de 60mm


Puis j’ai surfacé le tout, ça me donne un résultat parfait mais bien sur les étirés ont été chanfreiné avant la soudure


Les différentes pièces qui composent le blocage, l’axe est de 20mm, et de 370mm de longueur, les extrémités sont diminuées à un diam de 15mm et désaxées.

Après un essai je me suis aperçu que ça coinçait très vite, j’ai donc ajouté une bague pour guider la tige filetée à l’intérieur du banc, celle-ci est taraudée et servira en plus de contre écrous pour éviter que la tige filetée vienne bloquer l’axe au serrage.


Pour le blocage des porte outil j’ai pris du 50/50 plein d’une longueur de 150mm pour me permettre d’avoir une prise dans le mandrin, puis une fois usinés à l’extérieur pour une raison d’esthétique, je les ai coupés a 100mm puis percé à 30mm, un trou en M12 est réalisé sur le coté pour le serrage.

Toujours le même style de manette


Puis l’ensemble est soudé et fini à la meule


L’éventail est tiré d’une plaque de 20mm d’épaisseur, quelque trait de scie et un coup de presse pour donner une forme

Puis le bord est arrondi à la fraiseuse.

Non vous ne rêvez pas, c’est bien une fraise a bois, ça passe très bien dans le métal mais bien sur en plusieurs passes


Les bout sont soudés et meulés pour ne plus voir les traits de scies.
Je pense que 15mm d’épaisseur aurais été suffisant mais bon.
Un morceau d’axe de 30mm de diam, coupé a 45° est chanfreiné.
J’ai ensuite soudé l’ensemble an faisant un gros cordon pour pouvoir finir ensuite à la meule et avoir une belle finition



Un support qui permettra de travailler les diam jusqu'à 740mm, c’est déjà pas mal à mon avis, après rien n’empêche d’en faire un autre si nécessaire

Pour pouvoir employer les mêmes portes outils j’ai fais une rallonge a partir d’un axe de 40mm


Pour le support moteur j’ai coupé une tôle de 5 mm puis fabriquer une charnière avec un axe de 24mm et de 15mm.

Cette charnière est soudée sur un plat de 20/50mm

On passe maintenant à un peu de carrosserie, des tôles de 2mm sont pliées à la forme de la poupée pour le capot


J’ai percé un trou de 30mm pour y mettre un œil fait avec une lentille que mon frère m’a ramené, et qui provient, je pense, d’un vieux projecteur.

Cet œil permettra de voir l’index du diviseur sans devoir lever le capot, plus tard un petit éclairage sera ajouté


Un support est ajouté pour l’éclairage à led que mon frère a ramené.
Une vis de réglage est rajouté pour la tension de la courroie, vu le poids du moteur elle sera peut-être inutile mais je préfère prévoir.


Ca touche à sa fin, il me reste a tout démonter pièce par pièce pour y mettre un peu de peinture, du bleu bien sur mais pas la même nuance que d’habitude, normal ce n’est pas pour moi.




Ll’électricité est terminée, après la première mise en route, une petite déception quand même, Un roulement craque un peu et un déséquilibre a l’arrière, je remplace le roulement par un neuf et je vérifie tout, après je ne sais pas combien de démontage complet de la broche j’ai enfin trouvé, une simple bague mal usinée qui faisait partir le volant arrière un peu de travers, j’ai tout repris a zéro et maintenant ça marche bien mieux, un peu plus bruyant que je l’espérais mais faut bien se dire que c’est une grosse broche et surtout des gros roulements. Le train de poulies en acier y est certainement aussi pour quelque chose, le moindre déséquilibre peut tout faire vibrer, la prochaine fois je me procure de l'allu pour les poulies

Le boitier de commande est simplement fait avec un petit coffre que Patrick m’a amené, après avoir retiré la poignée et percer quelque trous, elle est prête




Elle est montée sur un pied orientable bien sur de fabrication maison.

Un bornier est installé à l’intérieur de la poupée pour tout ce qui concerne la sécurité, a voir, l’arrêt immédiat dès qu’on tourne le bouton de blocage d’indexation, l’arrêt lors de l’ouverture du capot de  poulies et l’arrêt d’urgence


L’armoire qui contient le variateur n’est autre qu’un ancien coffre a outils
Une installation simple mais tout y est


Pour l’arrêt d’urgence j’ai opté pour un câble au lieu d’un champignon, il est accessible sur toute la longueur du banc et mon frère pourra même s’y attacher si il veut.


J’ai  usiné un nez de broche en M33, l’intérieur est en cm2 et il se fixera sur le plateau de broche.

Cette pièce est sortie d’un vieux pignon, après avoir enlevé les dents et alésé a bonne mesure pour y sertir un bout d’axe  qui sera ensuite soudé des deux coté

Je passe ensuite au filetage

Et voilà ce que ça donne une fois usinée.
Les bord de la pièce ne sont pas encore fini mais a ce stade le diamètre final n’est pas encore a la bonne côte


Il ne reste plus qu’a percer et chanfreiner pour fixer ce nez en bout de broche.


Et voilà, c’est terminé, tout est fonctionnel.

J’espère que vous avez passé un agréable moment en lisant ce reportage.

Une petite question ? Pas de problème, posez la moi et je vous répondrez dans les plus bref délais soit par mail, soit via un forum.

Je vous remercie de m’avoir lu et certainement soutenu avec vos encouragements et vos critiques.

Philippe




 
Cette page a été consultée 45540 fois