56--trois étaux de fraisage
 
 
Cette page a été consultée 15492 fois

Me voici de retour avec trois petits étaux de fraisage bien sympa, je sais, on me demandera surement pourquoi trois alors que deux c’est suffisant mais quand il y en a pour deux, il y en a pour trois.

Déjà depuis longtemps j’avais l’intention d’acheter ce genre d’étau mais quand on voit le pris on reporte facilement.

Bien sur je n’invente rien, ça existe déjà. J’étais partant pour un système à crampon qui évite l’emploi de goupille mais il y a peu de temps j’ai eu l’occasion d’essayer ce genre d’étau, bien pratique jusque quand il y a des copeaux dans la rainure, alors ça ne va plus si bien et quasiment impossible de nettoyer sans retourner l’étau alors que ce système ci, il suffit d’enlever la goupille et le mors se retire en un quart de seconde. Un petit coup de soufflette et on en parle plus.

Comme je suis tombé sur un fer carré de 50/50mm, je me suis dit que c’était l’idéal pour la fabrication.

J’ai débité 3 longueurs de 302 mm et laisser le reste pour les mors

Petit surfaçage des quatre faces et mise à mesure à 49/49mm


Pour la partie mors, j’ai usiné une rainure de 33mm

Pour la base de l’étau j’ai usiné deux batée de 8/8mm qui constituera les glissières
Puis mise à longueur a 300mm

J’ai ensuite usiné une rainure de 31mm de profondeur pour recevoir le tirant du mors mobile

Puis j’ai mis à mesure les mors et fait les différents perçages

Un aperçu des pièces à ce stade.

Un petit fraisage pour casser le coin et pour loger la tête de vis du tirant

Perçage de la base de l’étau pour recevoir une goupille
Je ne détaille pas la fabrication des tirant mais les photo sont parlante et un plan sera a disposition de celui qui est intéressé.
Et voilà l’ensemble des pièces

Maintenant la petite famille au complet


Les mors sont usinés dans de l’ardox et fraisés une fois le montage fini pour une meilleure précision et pour ne pas avoir de désaffleure


quand je desserrais la vis, le mors ne reculer pas systématiquement. Pour contrer a ça, j’ai percé et taraudé en M5 le bout de la goupille et j’ai fait une gorge au bon endroit sur la vis, maintenant en desserrant la vis, le mors recule

Pour la finition, un petit essai très concluant avec brunifast

J’espère que vous avez passé un bon moment et j’en profite pour remercier tous ceux qui me motive en mettant un commentaire sur Usinages.com et sur métabricoleur