58--une scie à ruban pour métaux-07-L'étau
 
On arrive a l’étau
J’estime que l’étau est un accessoire très important a la scie, comme la largeur des coupe sont diverse il se doit d’avoir un serrage rapide sinon on passerait son temps a tourner la manivelle et ça deviendrais vite une galère. zombie
Pour concevoir cet étau j’ai glané des idées par-ci par-là et j’ai retenu les meilleures, le mécanisme est de moi, aucune boutique ne m’aurait laissé démonter pour moi voir comment c’était fait. Evil or Very Mad
En gros, au lieu d’une noix de visse, on a un piston de Ø40mm fileté sur sa moitié qui se libère en descendant et libérant la visse grâce a un excentrique monté sur une poignée, ce qui permet de déplacer le corps de l’étau sans tourner la manivelle, une fois qu’on relâche la poignée, un puissant ressort repositionne le piston sur la visse
On commence avec le débit de la base qui est constitué par un bloc de 120/90/90mm et d’un autre de 12/30/260mm.
J’ai pu récupérer une pièce de 90/90/1000mm qui faisait partie d’un ensemble qui constituait le contrepoids d’une grue sur un sentier, ça m’avait quand même coûté 2 bierres Sad
Perçage au Ø20mm pour l’axe excentrique
Mise en place dans un mandrin a 4 mors indépendants pour l’alésage du piston.
Ce n’est pas toujours évident de placer correctement la pièce dans ce genre de mandrin mais je procède d’une façon bien simple, Après avoir tracé et pointé le centre, je place la pièce entre le mandrin et la contrepointe puis je positionne les 4 mors contre la pièce mais sans serrer.
Je monte ensuite un comparateur sur la pointe puis je tourne le mandrin a la main en serrant un peu a la fois chaque mors jusque quand l’aiguille ne bouge plus. Une fois que les mors sont sérrer a fond et que l’aiguille ne bouge plus , la pièce est parfaitement centrée.
On peut maintenant percer avant d’aléser, le piston fait 40mm, pour l’alésage j’ai pris 40,3mm
Le jeu permettra au piston de se positionner parfaitement sur la tige filetée
Le piston en question, c’est un axe récupéré a mon boulot de Ø40/170mm, à chaque entretien annuel j’en récupère +- 24, il sont malheureusement percé sur 30mm de chaque côté mais bon, on ne peu pas tout avoir
Il est percé et taraudé en M20
Pour la visse, j’avais prévu de l’usiner moi-même mais finalement comme j’avais de la tige filetée au pas standard mais d’un acier bien plus dur que ceux qu’on trouve en GSB, j’ai opté pour ça principalement pour la facilité de taraudage du piston
Un ancien axe de vérin pneumatique me servira pour l’excentrique
Je passe maintenant a l’usinage d’une rainure qui servira à encastrer un roulement de 20/47 pour le guidage de la vis.

Une petite soudure pour assembler la semelle qui se compose du bloc et y d’une plaque de 260/120/30. J’ai bien sur pris soin de faire un chanfrein tout autour
Encore un petit surfaçage

La partie mobile de l’étau.
Toujours avec l’esprit de récup et pas cher, la partie mobile sera composée d’un UPN 120 de 480mm et de deux étiré de 12/50/480 mm. Les étiré seront usiné de façon a ne pas être trop gêné par l’arrondi de l’UPN. Ils seront soudés ensemble en un cordon continu, bien sur il ne faut pas faire la soudure d’un seul tirant mais par 10cm a la fois, une fois a droite puis a gauche pour éviter la déformation. Les cales présente ne servent qu’à l’écartement et contribue également à éviter que l’ensemble se tord dans tous les sens.

Après refroidissement complet, un petit dressage s’impose avant de continuer.
Les soudures extérieures sont fraisées avec une fraise sphérique
Usinage des coulisses, elles sont en V par facilité, il m’a suffit d’incliner la tête à 45° et d’employer une fraise droite.
Dressage des flancs et un petit chanfrein pour faire plus beau.
Puis je dresse les bouts.
Le système de guidage
Les guides ont été usinés en même temps que les rainures,
Puis le perçage et taraudage en M6
Montage des guides.
J’ai usiné trois petites lumières qui me permettront un réglage de 3mm
De chaque côté de la semelle, j’ai usiné deux rainures pour un guidage correcte et pour pouvoir diminuer au max le jeu mais finalement, même sans les guide le jeu n’est pas exessif.
Les pièces usinées pour le système de blocage.
J’ai fait une rainure dans le piston qui aurait du servir a guider le piston mais au final elle ne sert a rien, le piston se place de lui-même bien au fond de la tige.
Le logement du ressort.
Le ressort provient du frein d’un moteur de 10KW.
J’ai usiné une bague en laiton qui servira au déplacement du mors, elle est goupillée sur la tige fileté.
Pour changer un peu, cette fois la manivelle est en alu, un morceau qui m’avait été donné par JPierre62 sur usinages.com lors d’une de mes visite chez lui, ça me fait penser a lui faire un petit coucou.
Et voilà, tout est monté et ça marche très bien, le jeu est plus que raisonnable pour un étau et tout glisse parfaitement.
Cet étau peu se placer sur la droite comme sur la gauche, la manette de blocage est également réversible pour ne pas être embêté avec la descente de l’archet.
Je n’ai pas retourner le mors pour la photo mais il est réversible également.
Et voilà encore une étape de terminée, maintenant je vais passer au montage de l’ensemble sur le socle puis au blocage de l’archet.
 
Cette page a été consultée 5273 fois