35. Un lapidaire.
 

Un lapidaire.

 

Il m'a fallut chercher mais finalement ce n’était pas compliqué, suffit de prendre les différentes idées recueilli, et de se lancer, mais ne cherchez pas dans le commerce, on ne le retrouvera pas en 5mm d'épaisseur.
Tout commence avec un vieux moteur de bridgeport et un morceau de fonte qui servira de moyeux

Puis j'usine un faux plateau, j'avais fait des réservations pour y loger des aimants, ces aimants devaient retenir un plateau qui servait de support à l’abrasif. Pour des raisons de sécurité j’ai laissé tomber.

Une fois le plateau usiné je colle un rond de caoutchouc provenant d'une bande transporteuse, de 7mm d'épaisseur
Mise en presse pour le collage et montage de l'ensemble sur le moteur pour vérification
Rainurage pour le pliage de la tôle de 5mm d'épaisseur qui formera le châssis petite astuce à retenir
façonnage de la plaque de fond qui supportera le moteur puis soudage de l'ensemble puis usinage des charnière
J'ai essayé de collé le disque abrasif avec du double face, c'est un fiasco, finalement je l'ai collé directement sur le caoutchouc

Montage des pied et de la table qui a été rainuré puis façonnage du couvercle

Voici que ça donne


Je démonte tout pour passer en peinture puis je m'occupe du branchement Le moteur est un peu spécial, c'est le moteur d'origine de ma fraiseuse Bridgeport, c'est un tri de 0.75kw de 1750 t/min, il va tourner avec un Micromaster, c'est pas le top a basse vitesse, il chauffe et disjoncte au bout de 10 min mais a partir de 500t/min il tourne bien, comme a mon avis il devra tourner a 1500t/min je ne devrais pas avoir de problèmes. Finalement, je le fais tourner a 2300t/min sans aucun problème.


 
Cette page a été consultée 10400 fois